Mauvais traitement de migraine comme facteur de chronicité

Mauvais traitement de migraine comme facteur de chronicité

Environ 2% de la population souffre de migraine chronique. Une migraine chronique se définie par la présence de migraine/céphalées au moins 15 jours par mois, pour un minimum de 3 mois. La transition de la migraine occasionnelle à la migraine chronique est mal comprise. Une étude vient toutefois de démontrer qu'un traitement inneficace de la migraine occasionnelle augmente de 2.5-3.5 fois le risque de développer une migraine chronique.

Bref, prenez votre médication comme il se doit! Et pourquoi pas tenter quelques séances en physiothérapie? Je traite régulièrement les migraineux avec succès en visant particulièrement la correction de dysfonctions dans la région cranio-vertébrale. Lentement mais sûrement, la communauté médicale commence à changer d'avis comme quoi la région cervicale est possiblement un facteur déclanchant de migraine. Plusieurs études vont maintenant dans cette direction. Par exemple, tout récemment, Teri Robert, dévouée membre de l'American Headache Migraine Association, a écrit ceci:

The issue of migraine and neck pain is rather complex, but research conducted over the last few years has helped our understanding a great bit. There is a headache disorder specifically connected to neck pain, cervicogenic headache. Cervicogenic headache is referred pain perceived in the head from a source in the neck. Cervicogenic headache is a secondary headache, which means that it is caused by another illness or physical issue. In the case of cervicogenic headache, the cause is a neck disorder or lesion. Cervicogenic headache can trigger migraine attacks. [...] It's sometimes difficult to figure out whether we're experiencing cervicogenic headache, or if we're experiencing migraine or tension-type headache with neck pain.

Bref, une problématique dans la région cervicale peut déclancher une crise migraineuse, et il est difficile de différencier une céphalée d'origine cervicale d'une migraine accompganée d'une douleur cervicale. En somme, la physiothérapie représente un intérêt majeur dans le traitement de la migraine, en éliminant une potentielle composante cervicale.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués*