Dysfonction musculaire chez les migraineux

Dysfonction musculaire chez les migraineux

J'ai reçu hier la dernière parution du journal Headache. Je dévore tout le temps l'index à la recherche d'article d'intérêt pour la physiothérapie et la thérapie manuelle en général. Voilà qu'une étude a été publiée où les chercheurs ont vérifié la force des muscles de la région cervicale chez des migraineux1. Ils ont trouvé une différence significative de la force des extenseurs chez les migraineux chroniques. On sait déjà qu'il y a une faiblesse des fléchisseurs profonds chez les sujets avec céphalée cervicogénique mais cette faiblesse, ou toute autre faiblesse, n'avait jamais pu être mise en évidence chez des migraineux. La raison réside peut-être dans la catégorisation des migraineux. En effet, dans le présente étude, les migraineux occasaonnels n'ont pas vu de changement significatif de la force des extenseurs, comparativement aux migraineux chroniques. Comme les études précédentes ne faisaient pas la distinction entre migraineux occasionnels et chroniques, il est possible qu'une particularité des migraineux chroniques ait été manquée. J'aurais bien aimé qu'une subvention pour mon projet doctoral sur la physiothérapie appliquée à l'évaluation et au traitement des migraineux m'ait été accordée puisque la force était une des données que nous voulions comparer entre différentes catégories de gens aux prises avec des céphalées. 

La présente étude a également mis en évidence une latence dans l'obtention de la force maximale des fléchisseurs cervicaux, ce qui peut démontrer une réorganisation fonctionnelle de la stratégie motrice cervicale chez les migraineux. Où cela devient vraiment intéressant, c'est lorsqu'ils ont fait l'association entre la faiblesse des extenseurs cervicaux et la fréquence des crises migraineuses. En effet, plus les extenseurs cervicaux s'avèrent faibles, plus la fréquence des crises est élevée. On peut donc aisément voir le potentiel de la physiothérapie dans la gestion thérapeutique des migraineux, en plus de renforcir l'hypothèse comme quoi les dysfonctions cervicales peuvent être causales dans l'apparition ou le maintien de la migraine. Enfin, une co-activation importante du splénius capitis, le principal muscle extenseur de la région cervicale, a été notée lors des efforts en flexion cervicale. On peut imaginer que cette coactivation, si prolongée ou répétée, soit en mesure d'expliquer une faiblesse des extenseurs cervicaux, par fatigue ou surutilisation chronique. D'ailleurs, cette coactivation des extenseurs cervicaux lors d'une flexion cervicale n'a pu être observée chez les adolescents lors d'une autre étude. Il est ainsi possible que la coactivation survienne plus tard dans le processus migraineux, contribuant à chroniciser la migraine chez certains sujets susceptibles. Devrais-t'on ajouter des exercices de renforcement des extenseurs cervicaux aux migraineux que l'on traite? Cela reste à démontrer mais clairement cela ouvre la porte à de nouvelles approches thérapeutiques.

Republié du site web maldebloc.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués*