tendinites et hypothyroïdie

tendinites et hypothyroïdie

C'est bien connu, la glande throïde se dérègle parfois. L'hypothyroïdie est une condition où il y a un manque d'hormones thyroïdiennes, généralement produites par la glande thyroïde. Elle peut s'exprimer par une baisse du métabolisme du corps, se manifestant avec des symptômes d'intensité variable tels qu'une fatigue, une somnolence, une frilosité, une constipation, une prise de poids, une et une pâleur cutanée. Selon certains auteurs, l'hyperthyroïdie pourrait à l'occasion également se manifester par des douleurs tendineuses1. Quoique cette idée ait été proposée dès 1920, elle n'a guère reçue d'intérêt du côté de la recherche. Toutefois, la découverte récente de récepteur à hormones thyroïdiennes au sein des tendons vient relancer cette idée2. Il a été proposé que l'hypothyroïdie modifierait l'activité normale de ces récepteurs, ce qui engendrerait une accumulation de molécules glycosaminoglycanes dans la matrice extra-cellulaire, qui a leur tour rendreraient plus suscpetibles les tendons à se calcifier. Cela demeure encore hypothétique mais il a tout de même été démontré que les glycosaminoglycanes peuvent parfois être impliquées dans l'apparition d'un syndrome de tunnel carpien3. Quoiqu'il en soit, l'hypothyroïdie se détecte facilement par un simple bilan sanguin, et dans l'éventualité qu'elle soit impliquée dans l'apparition de tendinites, on considère généralement que les tendinites sont alors idiopathiques, c'est-à-dire qu'elles ne présentent pas d'autres causes apparantes, et que douleurs tendineuses s'améliorent généralement rapidement dès que l'hypothyroïdie est traitée à l'aide des médicaments appropriés.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués*