Désordres cervico-cranio-faciaux

Vous êtes ici

Désordres cervico-cranio-faciaux

Compte tenu de la quantité sans cesse grandissante de publications scientifiques, nous croyons qu'un des points les plus importants pour une pratique efficace et à jour est de restreindre son champ de pratique, en focussant sur un aspect spécifique, correspondant aux intérêts et passions du physiothérapeute. Les physiothérapeutes à la clinique de physiothérapie Physiotek sont ainsi invités à se spécialiser dans un champ de pratique correspondant à leurs intérêts et passions. Les désordres en lien avec la tête sont une de ces passions: céphalées, douleurs faciales, troubles de l'articulation temporo-mandibulaire, étoudissements, etc.

Céphalées

Les maux de tête, ou céphalées, représentent un problème très fréquent et parfois très invalidant. Il y a plusieurs types de céphalées. Beaucoup trop en fait pour discuter en détails de chacun de ces types, quoique les plus fréquents peuvent être catalogués sous: migraine, céphalée de tension, et céphalée cervicogénique. Les céphalées cervicogéniques, c'est-à-dire les maux de têtes dont la cause se situe dans la région cervicale, se traitent la plupart du temps avec succès en physiothérapie. De récentes études démontrent que les mains d'un physiothérapeute expérimenté en thérapie manuelle saura détecter la présence, ou l'absence, de dysfonctions cervicales pouvant être la cause des douleurs. Pour ce qui est des migraines, il est fréquemment reconnu que ces dernières ne se traitent pas en physiothérapie. C'est faux. Quoique la cause ne se situe pas dans la région cervicale dans le cas d'une migraine, une problématique dans la région cervicale peut amplifier ou déclancher une crise. De plus, beaucoup de critères diagnostiques se chevauchent entre les types de céphalées, rendant le diagnostic médical parfois difficile, sans mentionner qu'il n'est pas rare que plus d'un type de céphalées coexistent. La coexistance possible et fréquente de divers types de céphalées fait en sorte que l'évaluation de la région cervicale devrait être de mise dans presque tous les cas de céphalées. À noter que je parle ici beaucoup de la région cervicale, mais il y a d'autres sources potentielles de céphalées traitables en physiothérapie, telle que la mâchoire et la région dorsale. Les cépahalées représentent souvent un défi pour le clinicien et la prise en charge adéquate nécessite une évaluation détaillée du patient, ainsi qu'une collaboration étroite avec le reste de l'équipe médicale.

  

La mâchoire

La mâchoire, ou l'articulation temporo-mandibulaire, détient aussi son lot de complexité, puisque cette dernière est en fait composée de deux articulation qui comportent chacune un ménisque. Ces articulations doivent bouger de façon simultanée et coordonnée afin d'offrir un fonctionnement optimal. Une problématique temporo-mandibulaire comporte généralement des tensions musculaires au niveau des muscles de la mastication, accompagnées de douleur dans la région de la mâchoire, de bourdonnements d'oreilles, de céphalées, et parfois de douleurs qui peuvent sembler être d'origine dentaire. Il est à noter que les problèmes au niveau de la mâchoire coexistent régulièrement avec des dysfonctions cranio-vertébrales, c'est-à-dire de problématiques touchant les deux premières vertèbres cervicales, qui peuvent à leur tour causer des céphalées.

 

Étourdissements

Le monde des étourdissements est un monde difficile et méconnu, où les causes peuvent être très diversifiées. Les étourdissements peuvent être la conséquence d'un trouble du système vestibulaire, d'un trouble cardiaque, d'une blessure cervicale, et j'en passe. Il est primordial de tenter d'isoler la cause afin de pouvoir établir un plan de traitement approprié. Il peut également être nécessaire de consulter un médecin, selon les symptômes présents. Le système vestibulaire, lorsqu'il ne fonctionne pas de façon optimale, peut aussi contribuer à certains troubles de la vision, ainsi qu'à des pertes d'équilibre. Ainsi, selon la cause identifiée et les symptômes dont souffre le patient, le traitement peut énormément différer mais il est en général composé de manoeuvres exécutées par le thérapeute, ainsi que d'exercices à faire à domicile. La participation du patient est donc nécessaire dans bien des cas afin d'obtenir des résultats optimaux.